Educateur canin et comportementaliste du chien, la solution pour que votre animal vous écoute enfin !

26 octobre 2021

Que vous adoptiez un très jeune chiot, ou un chien plus âgé en refuge, qu’il soit votre premier chien ou non, l’éducation est toujours une étape importante dans la vie du chien ! Alors entre tutos YouTube, conseils des amis, dresseur ou encore educateur canin on a dû mal à s’y retrouver. Nous avons décidé de faire appel à Julie Faure, éducatrice comportementaliste canine en région parisienne pour vous aiguiller sur les secrets de l’éducation canine. Souvenez-vous, elle était intervenue lors de notre live Twitch pour parler du bien-être animal.Julie Faure- educateur canin

Qu’est-ce que l’éducation canine ?

Lorsque l’on est educateur canin, notre mission première consiste à intervenir auprès des maîtres qui ont besoin d’aide pour l’éducation de leur chien. Ce que je trouve assez paradoxal c’est que, d’une certaine manière, on travaille également sur les maîtres pour qu’ils puissent ensuite s’en sortir seuls avec leurs compagnons. Bien sûr, cela se fait de manière naturelle mais c’est indispensable à la bonne mise en place d’une éducation. En réalité, on est là pour jouer le rôle d’un coach, en leur transmettant au mieux nos connaissances. Nous leur apportons tout ce dont ils ont besoin, dans la mesure du possible bien sûr ! 

Nous n’avons pas de baguette magique et il faut bien le dire : sans motivation rien n’est possible ! Si je devais résumer notre rôle, je dirais qu’un éducateur est là pour aider à créer ou renforcer la symbiose entre le chien et son maître, ce qui permet de donner des résultats visibles et surtout viables sur le long-terme. 

Quelle est la différence entre éducateur et dresseur pour chien ?

La différence entre un éducateur et un dresseur est très simple. Un dresseur va entraîner le chien à réaliser des tâches très spécifiques principalement dans des domaines d’ordre professionnel ou d’assistance à la personne (police, gendarmerie, sécurité, cinéma…). En clair, lorsque l’on parle de dressage, un ordre est exigé, il est donc exécuté parfaitement. Le chien fait ce qu’on attend de lui mais cela demande aussi beaucoup d’investissement auprès des futurs maîtres.

En éducation canine, on est plus souple et le but est avant tout d’avoir un chien bien dans ses pattes et qui évolue en harmonie auprès de ses humains. On lui laisse, dans la mesure du possible, le choix de s’épanouir comme il l’entend, mais à certaines conditions évidemment. Nous agissons beaucoup en fonction des demandes et du mode de vie des maîtres. Le but étant que le chien puisse s’adapter le mieux possible à son environnement. En réalité, on apporte une véritable aide à la qualité de vie du chien et du maître. 

Comment devenir educateur canin ?

Il existe un seul diplôme d’État pour devenir educateur canin : le BP éducateur canin. On le retrouve dans certains établissements français, notamment dans des lycées agricoles et CFA, cependant il n’est pas disponible partout en France donc cela peut être assez compliqué à trouver en fonction d’où l’on habite. Je n’ai pas suivi cette voie pour des raisons personnelles.

J’ai réalisé une formation courte et intensive auprès de professionnels de plus de 10 ans d’expérience et dont l’approche avec le métier me convenait, qui alliait la pratique et la théorie à des situations réelles durant lesquelles nous intervenions auprès des clients de nos formateurs. Concrètement, j’étais sur le terrain ! Pôle Emploi proposait cette formation, parmi tant d’autres. Cependant il n’existe pas réellement d’indicateurs précis de qualité.  Les méthodes d’apprentissage peuvent différer d’une formation à l’autre.

Si je dois donner un conseil à quelqu’un qui veut se lancer dans la profession, je lui dirais qu’il faut pratiquer ! Sans compter que dans cette profession, chaque cas rencontré est unique, ce qui nous incite à nous remettre en question et donc à enrichir nos connaissances en s’instruisant au travers d’ouvrages, de formations et séminaires. J’essaye d’en effectuer régulièrement par le biais d’organismes nationaux voire internationaux.

Il est également important de savoir que n’importe qui peut devenir educateur canin à partir du moment où il possède l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques. Il est obligatoire pour travailler en tant qu’educateur canin qui reste une profession libérale non reconnue. A partir du moment où l’on possède ce fameux certificat, on peut devenir educateur canin mais également éleveur ou conseiller en animalerie par exemple.

L’éducation positive pour les chiens, vraie avancée ?

Comment savoir si mon chien a besoin d’aide ?

En général les personnes que je reçois n’ont jamais eu de chien ou de chiot. Elles se retrouvent alors un peu perdues car elles n’ont jamais connu cette phase d’apprentissage de la propreté. Il peut aussi arriver qu’elles ne comprennent pas les comportements de leur chien par exemple. Elles sont souvent un peu déstabilisées, ont peur de mal faire.

Pour ceux qui ont des pathologies d’ordre comportementales,  je suis d’avis qu’il y ait consultation auprès d’un vétérinaire comportementaliste. Il prescrira si besoin, une médication adaptée, de cette façon, nous pouvons agir en binôme.

En ce moment, je rencontre des problématiques récurrentes : l’adoption de chiens déjà adultes issus de refuges, ou des chiens souffrant d’anxiété de séparation (quelque chose qui s’est beaucoup développé à cause du COVID).

Il y a aussi les problématiques plus classiques : des chiens un peu coquins ou têtus avec lesquels on a du mal à se faire entendre. Dans ce cas précis, il nous suffit de recadrer le tout avec quelques séances. Plus on s’y prend tôt, plus c’est simple pour le chien d’intégrer ce qu’on va lui demander. C’est un peu comme pour les humains qui apprennent une langue, ça sera plus simple à 10 ans qu’à 90 ans ! Il faut quand même savoir qu’il n’est jamais trop tard.

Parfois les chiens peuvent n’avoir aucun problème et ce sont les maîtres qui stressent. Ils ont besoin d’être rassurés. Les chiens ont souvent tendance à être des sortes d’éponges émotionnelles. Ils absorbent toutes les émotions de leurs maîtres et donc, si vous n’allez pas bien, c’est fort probable que votre chien n’aille pas bien. Ce malaise s’exprimera parfois de façons qui ne nous permettent pas de faire directement le lien.

C’est dans ce cas qu’un regard externe est important. Je demande à mes clients de prendre un peu de distance, de respirer et de faire le point sur ce qu’ils ressentent, et ce, toujours avec bienveillance !

Quel est le tarif d’un comportementaliste pour chien ?

Les tarifs varient beaucoup d’un éducateur à un autre. Cela dépend de l’expérience et des qualifications de votre éducateur. Il faut également prendre en compte le type d’activités effectuées, leur durée et si elles sont effectuées en groupe ou non, ou à domicile ou non. Pour une séance d’évaluation, il faut en général compter entre 50 et 80 euros. 

Les tarifs entre un éducateur et un comportementaliste sont plus ou moins équilibrés en général. Il est plutôt rare qu’un éducateur ne soit pas comportementaliste ou inversement. Personnellement j’effectue un mix des deux dans ma pratique. Mais si l’on devait différencier les deux, je dirais que l’éducateur est un coach. Il conseille et donne des consignes aux maîtres, prend en main le chien pour lui montrer comment ça va se passer et supervise l’entraînement. Tandis que le comportementaliste va passer beaucoup de temps à analyser les phases comportementales du chien. Il va mettre en place des stratégies thérapeutiques dans lesquelles le rôle du maître aura tout autant son importance que dans l’éducation.

Le comportementaliste quant à lui, est plutôt axé sur les problématiques psychiques du chien. Il s’attaque aux causes des symptômes. Par exemple, si un chien n’arrive pas à rester seul, il va essayer d’identifier la cause. Il s’agit souvent mais pas obligatoirement de chiens qui ont un lourd passif. Il faut alors mettre en place des thérapies qui demandent du temps, de la patience et de l’énergie. 

 

Comment trouver un educateur canin ou une educatrice canine compétent.e ?

Dans mon cas, ce qui marche le mieux c’est le bouche à oreille, mais aussi les recommandations des clients à leur vétérinaire ! C’est d’ailleurs très courant que des éducateurs travaillent en partenariat avec ces derniers, même si ce n’est pas mon cas. Si on est satisfait de son vétérinaire, je conseille vraiment de demander des recommandations. Enfin, n’hésitez pas à vérifier les avis sur Google, consulter les sites des éducateurs, leur discours. Il faut un certain feeling, ça peut prendre du temps de trouver le bon éducateur mais c’est super important. 

Quelle formation privilégier pour faire educateur canin  ?

Comme expliqué plus haut, les formations pour accéder à ce métier sont nombreuses. On retiendra tout de même que vous pouvez effectuer un diplôme d’État : le BP educateur canin. A mon sens, le prérequis principal est l’amour des chiens bien sûr, mais surtout l’empathie, et ce, autant envers les animaux qu’envers les humains. Il faut pouvoir être souple et faire preuve d’humilité.

Il ne faut pas craindre d’avoir à se remettre en question, car cela peut arriver lorsqu’on est face à un cas que l’on ne sait pas forcément traiter au premier abord.

Je dirais également qu’il faut être assez sportif ! Les conditions physiques sont très importantes pour mener à bien nos missions. On peut être amené à travailler très tôt le matin et très tard le soir dans des zones géographiques opposées et dans des conditions climatiques parfois peu clémentes. Cela exige endurance et rigueur car lorsque vous traitez un chien agressif en fin de journée après avoir passé 2 h dans les bouchons, vous n’avez pas le droit à l’erreur. C’est là où l’organisation de votre journée est aussi très importante!

Quel est le déroulé d’une séance d’éducation canine ?

J’effectue toujours la première consultation au domicile des clients. Cela me permet d’appréhender au mieux leur méthode de fonctionnement au quotidien, d’analyser leur gestuelle, leur façon de s’exprimer, avec quelle tonalité etc. Mais surtout cela me permet d’observer comment ils évoluent avec leur chien et comment l’environnement est perçu par celui-ci. Le premier objectif étant d’établir un lien de confiance avec les maîtres. 

Ensuite j’effectue des tests avec le chien. Cela peut passer par des jeux de mordillement, ou encore par de la gestion des émotions. Suite à ça, je leur apporte une solution concrète, adaptée à leurs besoins. Je propose généralement soit un forfait comprenant un nombre de séances adaptées, ou bien des séances à la carte.

Il peut arriver que j’intervienne en visio notamment pour traiter l’anxiété de séparation chez le chien. Peu importe que j’intervienne en visio ou en présentiel, il est toujours préférable que toute la famille soit présente au complet. Les chiens restent des êtres vivants qui ont besoin de beaucoup d’amour et il est important de chérir cette relation et ça passe beaucoup par l’éducation

Les séances en groupe sont-elles mieux qu’un cours particulier ?

Les séances collectives peuvent être intéressantes notamment concernant la socialisation des chiens, et l’entretien des bases déjà apprises. Cela permet aussi de rencontrer d’autres maîtres, d’échanger. Cependant les séances doivent être organisées en fonction des caractères des chiens, de leur âge, et de leurs capacités.

Personnellement je ne fais pas de cours collectifs pour des raisons de moyens et de sécurité, étant donné que je ne possède pas de terrain, pour le moment je ne préfère pas en organiser. La plupart des éducateurs en propose en forêt par exemple, cependant il faut vraiment pouvoir garder le contrôle de l’environnement à 100%. 

J’aimerais beaucoup mettre en place des réunions d’information. Cependant cela reste quelque chose de difficile à aborder car je ne veux pas devoir facturer l’information. 

Combien de temps doit-on faire appel à un educateur canin pour voir des résultats ?

S’il s’agit d’un chien adulte ne présentant pas de problématique particulière, j’instaure en général un protocole sur 5 semaines à raison d’une séance par semaine. Soit 5 séances en totalité. A l’issue de ces séances, il y a une amélioration qui peut, bien entendu, être suivie d’une régression voire d’une stagnation et c’est normal. Je suis là pour guider les maîtres et leur donner les clés pour gérer au mieux leur relation avec leur chien. Une fois les séances effectuées, il faut continuer à appliquer ce qui a été vu pendant les séances, afin de garantir un résultat sur la durée. C’est comme une machine, qui doit être entretenue régulièrement si l’on veut qu’elle fonctionne bien !   

Il n’y a pas vraiment de règles, cela dépend encore une fois du chien et des maîtres!

Comment mesurer les avancées du chien ?

Ça fait partie de notre rôle de souligner ce qui va ou pas. Les maîtres ont souvent peu de recul. 

Je me base sur ce qu’ils me disent et c’est vrai qu’ils ont rarement tendance à embellir la situation. Mon rôle est de pointer là où ça ne va pas mais surtout de souligner là où ça va. Parfois la posture des personnes évolue, leur manière de tenir la laisse ou d’interpeller leur chien par exemple. Cela peut être un très bon indicateur d’amélioration que les maîtres peuvent avoir du mal à observer. 

J’essaye vraiment de jouer ce rôle de balancier pour que les maîtres ne soient pas essentiellement focalisés sur le négatif. Nous sommes là avant tout pour redonner confiance. C’est assez intense, on est un peu leur guide, on les aiguille.

Quand arrêter de dresser et éduquer son chien ?

Il n’y a pas vraiment de règles à ce sujet. Je conseille d’arrêter quand le chien est trop âgé, très malade ou quand ses capacités cognitives sont vraiment limitées. On ne veut pas faire dans l’acharnement, ni dans la contre productivité.

Si l’animal souffre des articulations ou de sénilité par exemple, ça sera plus à l’humain de s’adapter et non l’inverse, pour son bien être.

En conclusion, je conseillerais aux maîtres un peu perdus d’être à l’écoute d’eux même et de leur animal. On a souvent tendance à se baser sur ce que notre entourage nous raconte et à se comparer. Essayez au mieux de ne pas vous comparer car chaque cas de figure est unique et surtout…Ne culpabilisez pas ! Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire, c’est propre à chacun. Se tromper fait partie de l’apprentissage.

 

Merci à Julie Faure pour toutes ces précieuses informations ! 

 

C’est bien connu, un chien heureux c’est un chien en bonne santé !  Chez Lovys, nous vous proposons une assurance chiens/chats sur-mesure pour vos petites boules de poils préférées. 

Avec notre assurance, votre compagnon est couvert en cas de vaccination, accident, maladie, et même pour les soins préventifs ! Vous pouvez également personnaliser un bon nombre de garanties en fonction de vos besoins, et de ceux de votre animal. Super facile d’utilisation, la souscription se fait en deux minutes et vous êtes libres de résilier à tout instant.

Pour protéger les animaux que vous aimez

en moins de 2 minutes