SOS chat malade : que faire en cas de teigne, coryza, tiques ou autres symptômes ?

10 juin 2021

En tant qu’heureux propriétaire de chat, vous avez déjà certainement été confronté à cette situation : un petit bobo et on se pose automatiquement la fameuse question “vétérinaire, pas vétérinaire ?”. Alors pour éviter de vous rendre chez un vétérinaire de garde au moindre pépin, nous avons décidé de vous faire part des conseils de nos experts vétérinaires. Ainsi, vous verrez que certaines “urgences” n’en sont pas toujours ! Nos experts vétérinaires connaissent les moindres petits bobos de vos boules de poils. Alors qui sait, peut-être que certains de ces conseils vous éviteront de grosses inquiétudes.

Femme qui tient son chat dans ses bras

Pelage disparate et plus très soyeux : mon chat est-il malade ?

Légende urbaine ou pas, on dit souvent que pelage du chat reflète son état de santé. Mais alors qu’en est-il vraiment ? Nous avons posé la question à nos experts vétérinaires.

Des poils anormalement gras, ternes, ou une perte importante de poils… peuvent effectivement en dire long sur la santé du chat. Si vous observez des pertes de poils, cela peut être dû à du grattage (à cause de puces ou d’allergies alimentaires par exemple) ou à des troubles hormonaux.

Un poil terne ou gras quant à lui peut être la conséquence d’une mauvaise alimentation, de la présence de parasites, ou encore d’un problème digestif… Si en plus d’une modification du poil, vous constatez d’autres symptômes, il n’y a plus de doute. Mais attention, un manque d’hygiène peut suffire à ternir le poil. C’est pour cela qu’il est conseillé de brosser régulièrement votre chat. A l’inverse, il ne faut pas penser que si votre chat a un poil soyeux, il est forcément en bonne santé ! Retenez bien qu’au moindre doute, mieux vaut consulter.

Un chat qui se gratte, est-il un chat malade ?

Le grattage chez le chat peut avoir plusieurs origines, mais si celui-ci est fréquent, retenez bien qu’il n’est jamais normal. Parmi les causes les plus fréquentes, on peut citer le parasitisme externe. Par exemple une infestation par des puces ou par un agent de la gale ou autres parasites peuvent être à l’origine de démangeaisons.

Ensuite, il faut également prendre en compte le fait qu’il existe des allergies, à la fois à des agents de l’environnement ou à certains aliments qui peuvent être responsable de démangeaisons. Enfin, le problème peut être uniquement comportemental. Il peut être alors révélateur d’un mal être, ou d’une anxiété.

Qu’il s’agisse d’un chat malade ou pas, si il présente des démangeaisons récurrentes, il est plutôt recommandé de le présenter en consultation chez un vétérinaire. Ce dernier pourra trouver l’origine de ces grattages et le traitera en conséquence.

Teigne du chat, comment se débarrasser de ces petits champignons ?

La teigne chez le chat n’est pas à prendre à la légère. Il faut absolument aller chez le vétérinaire si vous avez un doute.

Pour vous en dire un peu plus : la teigne entraîne souvent une perte de poils, des démangeaisons intenses et des lésions rouges ou grises sur la peau, ce qui est très inconfortable pour l’animal. Si vous n’adopter pas un traitement rapide elle a tendance à se propager facilement.

On dit que c’est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle peut se transmettre entre les animaux et les humains. Chez l’homme, les lésions sont généralement circulaires et démangent beaucoup ! Notez bien que doucher votre chat avec un savon classique ne fonctionnera pas (et tant mieux car on sait que ça n’est pas une partie de plaisir). Nous vous conseillons donc de vous rendre chez le vétérinaire. Vous obtiendrez un traitement antifongique approprié, tel qu’une crème, un shampoing ou des comprimés.

La première étape pour soigner une teigne est de connaitre l’agent fongique responsable. Si il suspecte une teigne, le vétérinaire réalisera une “moquette”. C’est à dire un prélèvement à la surface des lésions, qui sera ensuite analysé par un laboratoire. Le traitement se compose ensuite de trois grands axes : un traitement par voie locale (souvent sous forme de shampoing contenant un antifongique) et oui, cette fois ci on n’échappera pas au lavage. Un traitement par voie générale (souvent un antifongique sous forme de comprimé) puis un traitement de l’environnement, pour éviter une recontamination. Si plusieurs chats vivent ensemble, les autres animaux doivent être testés aussi et traités si nécessaire. Sinon, il doit être isolé. Retenez bien que le traitement de la teigne s’obtient seulement sur ordonnance et qu’il dure souvent plusieurs semaines.

Les bons réflexes si vous trouvez des tiques sur votre chat

Les tiques sur le chat c’est comme pour les humains ! Mieux vaut les retirer sans tarder. Nos vétérinaires vous donnent la marche à suivre :

Il faut retirer le plus vite possible les tiques avec un crochet adapté (vendu chez votre vétérinaire ou en animalerie). Glissez le crochet contre la peau pour placer la tique dans la fente puis tournez le crochet en le soulevant légèrement pour détacher la tique. Vérifiez que vous avez retiré toute la tique puis désinfectez la zone une fois la tique retirée. N’essayez surtout pas de la retirer par un autre moyen.

Si la tête est encore sous la peau, consultez un vétérinaire pour qu’il la retire. Inspectez votre animal pour vérifier que vous avez bien retiré toutes les tiques et surveillez votre chat durant les prochaines semaines. Plusieurs symptômes comme de la fièvre, un soudain abattement, des urines de couleur anormale, pourraient apparaître. Il pourrait également se mettre à boiter. Si c’est le cas, consultez votre vétérinaire. Si votre chat attrape souvent des tiques, n’hésitez pas à utiliser un antiparasitaire externe actif contre les tiques !

Reconnaitre les allergies

Beaucoup de chats ont des allergies, mais certaines sont plus graves que d’autres. Les allergies légères peuvent être contrôlées en évitant la cause de l’allergie, mais les plus graves d’entre elles peuvent nécessiter des médicaments. On peut les considérer comme graves lorsque l’animal fait une réaction allergique. Les plus graves d’entre elles peuvent entraîner des difficultés respiratoires si elles ne sont pas reconnues assez rapidement. Si vous observez des symptômes anormaux, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.

Les problèmes respiratoires du chat

Les chats sont susceptibles d’avoir des maladies respiratoires. Celles-ci peuvent être d’origine infectieuse, comme le coryza du chat. Cette infection est virale. Elle se situe au niveau des voies respiratoires hautes (autour du nez, de la gorge). Elle peut induire des difficultés respiratoires et des infections plus graves des poumons.

Il existe d’autres agents infectieux responsables de maladies respiratoires, notamment des bactéries pouvant causer des pneumonies. Celles-ci sont parfois observées chez les chatons qui sont élevés au biberon et qui avalent le lait de travers. Certaines maladies parasitaires peuvent aussi causer des troubles respiratoires. Enfin, il existe des maladies immunitaires et allergiques. Par exemple la bronchite chronique du chat, responsable de toux. Cela s’apparente à de l’asthme.

Comment soigner le coryza de mon chat malade ?

Malheureusement, le coryza du chat est une infection chronique, qui ne guérit jamais vraiment. Le chat malade sera toujours porteur des agents responsables de la maladie mais il est possible d’atténuer les signes de la maladie. Cela passe par divers traitements symptomatiques.

Par exemple, des traitements oculaires pour gérer d’éventuelles surinfections ou encore des inhalations pour gérer l’encombrement nasal. Le mieux est de voir avec un vétérinaire qui saura vous conseiller, soigner au mieux les signes cliniques et prévenir les crises.

Cependant retenez qu’en prévention, le vaccin est très efficace. Le mieux est donc de prévenir la maladie lorsque cela est possible, en vaccinant les chats dès leur plus jeune âge.

Mon chat a pris un coup de chaud

Le coup de chaleur chez le chat peut arriver lors de canicule, de trajet en voiture, ou lors d’un stress intense. C’est une urgence vitale qui doit être prise en charge au plus vite par un vétérinaire. Le chat devra être refroidi de manière progressive.

En effet, un refroidissement trop rapide (par exemple une douche froide) peut induire un choc thermique mortel. Le refroidissement devra être progressif, en plaçant le chat dans une zone fraîche, ventilée et en appliquant un linge humide sur son corps. Il faudra surtout montrer votre compagnon le plus rapidement possible à un vétérinaire afin qu’il puisse le réhydrater par perfusion et surtout gérer les complications induites par le coup de chaleur.

Pour prévenir le coup de chaleur, évitez de transporter votre chat en voiture lorsqu’il fait trop chaud, à moins d’avoir une climatisation mise en place au préalable. Prévoyez de nombreux points d’eau et des zones fraîches lors de canicule.

Les chats aussi ont des allergies, c’est grave ?

Tout comme nous, il peut arriver que les chats développent des allergies. La gravité dépend bien sûr de la nature de cette allergie.

Il en existe plusieurs types :

  • dermatite par allergie aux piqûres de puces, la plus fréquente chez le chat, qui provoque de très forte démangeaisons, une perte importante de poils et l’apparition de croûtes.
  • allergies alimentaires qui peuvent provoquer des démangeaisons, vomissements et diarrhées.
  • allergies dues à l’environnement (pollen, poussières, spores de moisissure,…) qui se manifestent le plus souvent par une inflammation cutanée.
  • allergie de contact (caoutchouc, latex,…) qui est très rare chez le chat. Si votre chat présente des signes d’allergies, il faut avant tout consulter le vétérinaire pour identifier la cause.

Que faire si mon chat a la diarrhée ou des vomissements ?

Si votre chat malade a la diarrhée, la meilleure chose à faire est de lui donner une alimentation fade comme du poulet ou du poisson blanc avec du riz ou des œufs brouillés, car ces aliments sont faciles à digérer.

Vous pouvez également vous procurer un aliment spécial chez le vétérinaire. Si la diarrhée ne s’améliore pas ou si elle contient du sang ou des mucosités, vous devez emmener votre chat chez le vétérinaire pour le traiter. Il peut s’agir d’une pâte à mettre dans sa nourriture ou d’antibiotiques.

Si la diarrhée ne s’améliore toujours pas, votre vétérinaire peut envoyer des échantillons de selles à un laboratoire afin de déterminer la cause et de donner le traitement adéquat. Il est important que votre chat ait accès à de l’eau pour éviter de se déshydrater s’il a la diarrhée.

Mon chaton souffre de diarrhée

On dit souvent qu’un nouveau né ou un nourrisson souffrant de diarrhée a tendance à plus facilement se déshydrater et donc, qu’il ne faut pas prendre ça à la légère. Chez le chaton, il faut adopter les mêmes réflexes et lui porter une attention particulière.

Il ne faut jamais sous-estimer une diarrhée chez un chaton ! Du fait de son jeune âge, votre chaton est fragile et peut rapidement se déshydrater, ce qui est peut être dangereux pour sa santé. Il est donc nécessaire de prendre un rendez-vous en urgence chez votre vétérinaire pour qu’il détermine la cause de la diarrhée et le traitement approprié.

Tant que la diarrhée n’est pas soignée, veillez à l’hydratation de votre animal. Il existe plusieurs causes de diarrhée chez le chaton, la plupart sont bénignes et se traitent facilement tant que le traitement est mis en place avant la dégradation de l’état général de l’animal (en partie due à la déshydratation).

Quel remède contre les vomissements des chats ?

La grippe du chat est une infection des voies respiratoires supérieures causée par plusieurs virus différents. Les virus n’ayant pas de traitement spécifique, des soins de soutien doivent être prodigués aux chats atteints de la grippe du chat.

Cela implique des antibiotiques s’ils développent des infections bactériennes secondaires, des fluides, de l’oxygène et parfois des tubes d’alimentation. Il existe un vaccin pour prévenir la grippe du chat, il est donc important de vacciner les chats, en particulier les jeunes chatons. Le traitement peut être assez long, et les chats traités doivent être gardés en isolement pour éviter la propagation du virus.

Mal des transports, même mon chat ne supporte pas les trajets en voiture

Que vous transportiez votre chat lors d’un déménagement ou pour partir en vacances, parfois les trajets en voiture peuvent être synonyme d’enfer pour lui. Décryptez son comportement grâce à nos experts vétérinaires.

Le mal des transports est souvent dû à une immaturité de l’oreille interne chez le jeune, qui habituellement disparaît avec l’âge. Cela peut aussi être causé par le stress, qu’il faudra donc chercher à diminuer.

Pour ce faire, mettez votre chat dans une cage posée au sol pour qu’il ressente moins les secousses, conduisez calmement, avec des pauses régulières et aérez votre véhicule. Retirez la nourriture de votre chat 2h avant le trajet. Vous pouvez également l’habituer à la voiture. Commencez à l’habituer à sa caisse de transport, puis mettez-le tous les jours 10 minutes dans la voiture pendant une semaine, en le mettant en confiance en jouant avec lui. Puis, petit à petit, allumez le moteur, faites des trajets courts… Si le problème persiste, votre vétérinaire peut prescrire des anti-vomitifs ou anti-stress, voire des sédatifs.

Mon chat malade fait-il une intoxication alimentaire ? Que dois-je faire ?

Les signes compatibles avec un empoisonnement sont très variés : convulsion, soif intense, vomissements, troubles respiratoires et intestinaux, fièvre, abattement, … Si vous suspectez une intoxication alimentaire, inspectez votre environnement pour identifier la source de l’empoisonnement (chocolat, oignon, bonbons, avocats, produits ménagers, paracétamol, …).

Ensuite, appelez votre vétérinaire ou un centre antipoison en urgence. En fonction du poids de votre animal, de la source d’intoxication, de la quantité ingérée et des symptômes, votre vétérinaire vous donnera les premiers conseils et déterminera la nature de l’urgence. Ne faites surtout pas vomir votre chat vous-même ! Ne lui donnez ni à boire, ni à manger, au risque d’aggraver le cas en créant des réactions chimiques dangereuses.

Une assurance santé pour mon chat malade (ou pas), pour les accidents que seul.e le.la vétérinaire peut guérir

Même en vous ayant fourni tous ces conseils, nos vétérinaires s’accordent à dire que des recommandations ne remplacent parfois pas une consultation (et on est bien d’accord avec eux).

Alors, évidemment, même si l’on considère son chat comme un membre à part entière de sa famille, parfois certaines dépenses liées à des soins vétérinaires deviennent vite onéreuses.

C’est pourquoi chez Lovys on a décidé de vous proposer une assurance pour votre chat. Pour qu’il ait enfin sa propre mutuelle santé et que vous puissiez profiter de la vie sans vous soucier de ses frais vétérinaires.

Découvrez notre assurance chat, à partir de 9€ par mois

Faites un devis gratuitement en moins de 2 minutes

Malheureusement, il se peut qu’au cours de sa vie, votre chat rencontre plus de problèmes que la simple présence de puces dans son pellage (même si évidemment on ne lui souhaite pas). Un accident est si vite arrivé… Et ceci est valable pour les chats d’extérieur comme pour les chats d’intérieur. Imaginez que votre petit compagnon décide de s’aventurer sur vos plaques à induction encore chaudes ou qu’il ne fasse une chute de votre balcon.

Ces accidents, aussi affreux soient-ils sont malheureusement plutôt courants et nécessitent bien souvent une intervention vétérinaire. Grâce à l’assurance chat Lovys adaptée et sur-mesure, votre petit compagnon sera désormais protégé contre tous les hélas du quotidien !

En tant qu’amoureux des animaux, vous avez très certainement aussi un chien chez vous non ? Sachez que ce n’est pas parce qu’ils sont plus gros, qu’ils sont moins fragiles ! Nos experts vétérinaires ont également accepté de répondre à toutes vos questions sur leurs petits ou gros bobos.