SOS chien malade : quels sont les symptômes les plus inquiétants ? Que faire ?

7 juin 2021

Rufus, votre chihuahua adoré ne se sent pas au top de sa forme et vous commencez à paniquer ? Tous les scénarios possibles vous passent par la tête: et s’il avait avalé un carré de chocolat sans que vous vous en aperceviez ? Et si c’était le covid ? Ou peut-être que ses contrariétés viennent de son nouveau collier anti-puce ? Comment savoir si mon chien est malade ? On vous comprend, un chien malade, c’est du stress autant pour lui que pour vous ! Pour vous aider, les étudiant.es vétérinaires de Pro Véto répondent à toutes les questions que vous êtes susceptible de vous poser quand votre chien montre des symptômes de maladie. Respirez, ça va bien se passer. 

Un chien et une enfant allongés sur un tapis

Les symptômes les plus communs chez un chien malade

Mon chien tombe malade après un vermifuge, comment réagir ?

Tout d’abord, il faut préciser que vermifuger son chien est un geste essentiel pour s’assurer de sa bonne santé. Mais aussi de la vôtre ! Car certains vers, en plus d’être vecteurs de graves maladies, sont également transmissibles à l’humain. 

De nombreux types de vermifuges existent: pipette, comprimé… à vous de décider le meilleur moyen de l’administrer à votre chien. Selon le type de vers à traiter, votre vétérinaire vous conseillera le vermifuge approprié. Votre vétérinaire administrera le traitement une ou deux fois par an.

Il est très inhabituel que les chiens soient malades après un vermifuge. Il peut arriver qu’ils vomissent, mais encore une fois, c’est peu probable. Un chien malade après un vermifuge est souvent synonyme d’un mauvais traitement des vers. Consultez votre vétérinaire afin qu’il vous propose un vermifuge adapté à votre boule de poils.

Vomissements : comment soulager mon chien malade ?

Avant de répondre à cette question, il est important de faire la différence entre un chien qui vomit et un chien qui régurgite. En cas de simples régurgitations, rien ne sert de s’inquiéter.

Concernant les vomissements du chien, ils ne veulent pas forcément dire que votre chien est malade. Je vous conseille de ne pas lui donner à manger pendant quelques heures après les vomissements. Pour calmer son estomac et éviter qu’il ne continue à vomir.

Ensuite, préparez lui un repas fade et facile à digérer comme du poulet ou du poisson blanc avec du riz, ou encore des oeufs brouillés. Ça devrait l’apaiser et le rassasier. Cependant, si les vomissements continuent, il faudra l’amener chez la vétérinaire.

Les bons réflexes si vous trouvez des tiques sur votre chien

Il faut retirer la ou les tiques le plus vite possible avec un crochet adapté (vendu en animalerie ou chez votre vétérinaire) car elles sont vecteurs de maladies. Glissez le crochet contre la peau pour placer la tique dans la fente puis tournez le en le soulevant légèrement pour la détacher.

Vérifiez ensuite que vous avez retiré toute la tique puis désinfectez la zone. Ne tentez surtout pas de la retirer avec une pince à épiler ou autre ! Vous risqueriez de casser la tique et de provoquer une infection. Petit conseil de pro, si votre chien attrape souvent des tiques, n’hésitez pas à utiliser un antiparasitaire externe.

Dans le cas de figure ou la tête de la tique se trouve encore sous la peau de votre chien, celui-ci ne pourra pas échapper à une consultation vétérinaire. Une fois la tique enlevée, surveillez le durant quelques semaines. En cas de fièvre, boiterie, urines de couleur anormale, ou autre, retournez chez votre vétérinaire.

Quels sont les symptômes de la piroplasmose chez le chien ?

Comme évoqué plus haut, les tiques peuvent de transmettre des maladies aux chiens. La piroplasmose en fait partie. Cette maladie, qui détruit les globules rouges, se détecte entre deux jours et trois semaines après la morsure. C’est à ce moment-là que les symptômes apparaissent.

Le chien est alors fatigué, il ne s’alimente plus, il présente une forte fièvre (40°), et ses urines sont souvent marron foncé. L’évolution est très rapide. Il existe des formes atypiques avec des symptômes nerveux, respiratoires, digestifs (diarrhée, vomissements), cutanés, et oculaires …

C’est une maladie mortelle, il faut donc consulter une vétérinaire en urgence. Traité rapidement, l’animal a de fortes chances de guérir. Il est donc important de rechercher d’éventuelles tiques sur votre animal après une balade en forêt, de les retirer rapidement si vous en trouvez et de surveiller votre chien durant les semaines qui suivent.

Diarrhée : comment traiter mon chien malade ?

Cela dépend de l’age et du gabarit de votre chien. S’il a moins de six mois, ou au contraire est plutôt âgé, ou encore s’il pèse moins de six kilos, vous devez impérativement consulter votre vétérinaire. Ces animaux sont fragiles et se déshydratent facilement.

Vous devez adopter le même réflexe si la diarrhée du chien est accompagnée de vomissements, de fièvre, de sang dans les selles ou de signes de douleur. Ces signes de détresse ne doivent absolument pas être pris à la légère !

S’il s’agit d’une diarrhée banale, mieux vaut mettre votre chien à la diète pendant 24 heures afin de laisser son tube digestif au repos. Après cette journée de jeun, vous pourrez réintroduire progressivement sa ration de nourriture. Veillez bien à lui donner de l’eau à volonté et surtout laissez-le se reposer. Si les symptômes persistent plus de 48 heures, il faudra consulter.

Chien malade, comment déceler infection urinaire et cystite ?

Le plus souvent due à une infection bactérienne, la cystite touche davantage les chiens femelles que les mâles. Pourquoi ? Car l’urètre des femelles est plus court que celui de leurs homologues masculins, les bactéries y remontent donc plus facilement.

Les infections urinaires du chien sont faciles à repérer. La première chose à regarder c’est la présence de sang dans les urines: s’il y en a, il s’agit probablement d’une cystite. Si votre chien se met à uriner plus souvent que d’habitude et en plus petites quantités, ou s’il urine dans des endroits inappropriés (sur son panier, etc), il souffre surement d’une cystite.

Et contrairement aux croyances populaires, lui donner du jus de cranberry ne le guérira pas. Seuls des antibiotiques pourront le débarrasser des bactéries causant les infections urinaires. Vous n’échapperez donc pas à une visite chez le vétérinaire.

Crises d’épilepsie chez le chien : réflexes et traitements

Les premiers gestes à adopter en cas de crise d’épilepsie du chien sont simples: il ne faut surtout pas le bouger, éteindre la lumière et la musique (ou TV), et enlever tous les objets sur lesquels il pourrait se heurter. Il est très important de ne pas toucher votre chien, il pourrait vous mordre par accident !

Une fois la crise passée, si c’est la première fois que cela lui arrive, amenez-le tout de suite chez le vétérinaire. Les crises d’épilepsie du chien peuvent être des symptômes de maladies beaucoup plus graves.

Si votre chien a déjà fait un crise, vous avez surement les médicaments adaptés à lui donner. Dans tous les cas, votre chien a besoin de sentir votre présence rassurante. Restez près de lui, parlez lui doucement, et ne le forcez pas à marcher s’il ne le fait pas de lui-même.

Vacciner et vermifuger mon chien

Les vétérinaires vaccinent les chiens contre la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la parvovirose, et la leptospirose. Si vous voyagez, vaccinez votre chien contre la rage, mais seulement à partir de ses trois mois, pas avant. Pour les chiots, la primo-vaccination se fait chez le vétérinaire à partir de deux mois d’âge. Elle consiste en deux injections à trois ou quatre semaines d’intervalle. S’en suit un rappel tous les ans.

En ce qui concerne la vermifugation du chien, elle s’effectue à partir de ses deux mois d’âge ou à partir de 0,5kg, tous les mois jusqu’à ses six mois. Ensuite, il convient de vermifuger son chien tous les trois mois. Le plus souvent, les vermifuges se présentent sous forme de comprimés à mettre directement dans sa gueule. Si vous avez des difficultés, l’astuce est de le mélanger avec des croquettes ou du fromage.

Un chien qui sourit face caméra

Les maladies de la peau chez les chiens

Savoir reconnaître une maladie de la peau chez mon chien

Les maladies de peau chez le chien se reconnaissent assez facilement. En effet, votre chien va présenter des symptômes caractéristiques tels que des démangeaisons, des plaques rouges ou des pertes de poils, des lésions qui ne cicatrisent pas, des boutons

Une maladie de peau peut aussi se manifester sous forme de boule, sur ou sous la peau, de taille ou d’aspect varié. Parfois, ces symptômes ne sont pas dérangeant pour votre chien mais s’ils le sont, vous le verrez à son comportement.

S’il se lèche ou gratte de douleur et que ses symptômes ne disparaissent pas spontanément au bout de quelques jours, une consultation chez la vétérinaire est préférable. Elle saura déterminer de quelle maladie il s’agit et ainsi la traiter en conséquence.

Maladie de la peau chez le chien et allergies : les symptômes

La principale allergie cutanée du chien est la dermatite atopique canine. Il s’agit d’une maladie chronique, que l’on pourrait comparer à l’eczéma. Elle résulte d’une anomalie dans la barrière cutanée associée à un dérèglement des bactéries présentes à la surface de la peau, et d’un dysfonctionnement immunitaire.

La convergence de ces circonstances provoquent les symptômes suivants:

  • Des démangeaisons, affectant en premier lieu les extrémités des pattes, le ventre, les zones de plis, les oreilles, le contour des yeux et les lèvres. Le chien se gratte, se lèche et se frotte aux murs ou aux meubles pour se soulager
  • Des pertes de poils localisées aux sites de démangeaisons
  • Des plaques rouges
  • Des otites à répétition
  • Une peau sèche, présentant des pellicules
  • Un épaississement et un noircissement de la peau lorsque l’affection chronique n’est pas soignée

Quels traitements contre la gale ?

La gale est un acarien microscopique qui se loge dans la peau du chien pour y creuser des galeries. Elle peut se transmettre à l’humain, et se traite avec des antiparasitaires externes. La suspicion de gale impose une consultation chez un vétérinaire.

Cette consultation permet de diagnostiquer la maladie précise afin de prescrire un traitement adapté. Si le vétérinaire diagnostique effectivement une gale, un traitement antiparasitaire sera prescrit, sur ordonnance uniquement.

Ce traitement peut se prendre par voie orale ou sous forme de pipette. Il existe plusieurs molécules efficaces sur les parasites responsables de la gale. Parfois, il est nécessaire de répéter le traitement pour se débarrasser complètement de ce parasite.

La pyodermite, la maladie de peau la plus courante chez les chiens

La pyodermite du chien est une infection bactérienne de la peau. En temps normal, de nombreuses bactéries vivent naturellement sur la peau, sans poser de problème. Lors d’une pyodermite, ces bactéries peuvent être de natures différentes et ou présentes en trop grande quantité.

Ce phénomène provoque des lésions cutanées chez le chien. Le niveau de gravité de cette maladie varie et dépend à la fois de la surface atteinte et de sa profondeur. Une pyodermite superficielle ne touche que l’épiderme de la peau, tandis qu’une pyodermite profonde peut s’étendre aux couches sous-jacentes tel que le derme, voir l’hypoderme.

Évidemment, plus les lésions sont profondes, plus la maladie est grave. Après un diagnostic établi par un vétérinaire, un traitement à base d’antibiotiques est souvent prescrit, ainsi que des soins locaux quotidiens. Un suivi régulier au cours du traitement est nécessaire afin de s’assurer de son efficacité. En somme, vous ne pourrez pas soigner cette maladie sans un professionnel de santé canine.

Les cancers cutanés chez le chien

Malheureusement il existe de nombreux types de tumeurs cutanées chez le chien. Certaines sont dites bénignes : elles sont peu agressives et ne métastasent pas (ne s’étendent pas au reste de l’organisme). Dans ce cas, un simple retrait permet la guérison de l’animal.

En revanche, pour les tumeurs cutanées dites malignes: elles peuvent se métastaser et ainsi proliférer dans d’autres organes, c’est une autre histoire. On parle alors ce cas de cancers cutanés. Des tumeurs plus graves donc, mais des traitements existent, surtout si elles sont diagnostiquées rapidement.

Un grand nombre de types de cancers de la peau existent, les signes à repérer sur un chien malade sont les suivants:

  • Des lésions cutanées érosives, semblables à une plaie qui ne guérit pas, situées sur la tête, les oreilles ou les doigts
  • Une simple boule sur ou sous la peau, de petite ou de grande taille, de forme arrondie ou irrégulière
  • Des blessures ressemblant à des verrues

Les maladies de la peau les plus courantes chez le labrador, le bulldog, et le chihuahua

La maladie de peau la plus courante chez le chien, toute race confondue, c’est la dermatite atopique canine. Bien qu’elle touche tous les chiens, les bulldog et les labradors sont génétiquement prédisposés à en être atteints.

Celle-ci se manifeste par des démangeaisons, particulièrement au niveau des zones de plis (sur la tête, les babines, en haut des membres, sur les plis du ventre, entre les coussinets…) mais aussi par des zones rouges, sans poil, plus ou moins suintantes. De plus, des otites sont souvent associées à ce tableau clinique.

Le chihuahua peut lui aussi être atteint de cette maladie, même s’il n’est pas prédisposé. Les autres maladies de peau les plus courantes sont celles liées à des parasites, ou à un dysfonctionnement immunitaire, mais aucune race ne semble plus disposée qu’une autre à en être atteinte.

Mon chien est malade en voiture, que faire ?

Chien malade en voiture : tout d’abord, savoir identifier la cause

Comme nous, les chiens sont sujets au mal des transports et c’est bien plus répandu qu’on ne le pense. Souvent la cause provient soit d’un problème d’oreille interne soit d’un stress accru. Votre conduite influe aussi beaucoup.

Si le problème persiste et qu’il devient handicapant, nous vous recommandons de consulter votre vétérinaire qui pourra prescrire à votre chien un traitement préventif. Souvent, les soucis d’oreille interne concernent les chiots et se dissipent à l’âge adulte.

Mais alors, quelles solutions pour un chien malade en voiture ?

Le mal des transports pour les chiens adultes est surtout dû au stress, cherchez à le diminuer au maximum. Réservez-lui une place de choix, rien qu’à lui, pour qu’il se sente à l’aise. N’oubliez pas ses jouets, et si possible donnez-lui de l’eau à volonté.

Pour éviter les catastrophes, veillez à ne pas le nourrir durant les deux heures précédant votre voyage et emmenez-le en promenade afin qu’il se dépense avant. Il faut néanmoins être conscient que le problème ne sera pas réglé en un seul trajet.

Votre chien a besoin de s’habituer à être en voiture, ça peut prendre un peu de temps. Comme évoqué plus haut, si le problème persiste, votre vétérinaire pourra vous prescrire des anti-vomitifs ou des anti-stress.

Quelques recommandations pour éviter le mal des transports

Il n’y a pas vraiment de remède miracle mais quelques astuces existent. Avant toute chose, si votre chien n’utilise la voiture que pour aller chez la vétérinaire, il associera forcément cette expérience avec du stress. Nous vous conseillons de prendre la voiture pour l’amener faire de belles balades. Ainsi votre chien associera votre voiture avec des activités fun et non plus avec du stress !

Durant le trajet, roulez doucement, évitez les freinages et accélérations brusques. Installez votre chien sur la banquette arrière, ouvrez les fenêtres et mettez lui de l’eau à disposition si possible.

L’idéal est de faire de courts trajets pour l’habituer doucement. Mais si jamais vous devez roulez pendant quelques heures, pour déménager par exemple, il est important de faire des pauses régulières. Évidemment, on évite de fumer dans l’habitacle et de mettre le chauffage à fond, ça va de soit.

Un chiot Labrador qui dort aux pieds d'une chaise

Maladies du chiot, comment les reconnaître et les soigner ?

Mon chiot est malade en voiture

Chez le chiot, le mal des transports est souvent dû à l’immaturité de son oreille interne, et disparaît le plus souvent avec l’âge. Toutefois, habituez votre chien à la voiture dès son plus jeune âge pour éviter le mal des transports dû au stress.

Commencez par des trajets courts et réguliers, pour aller au parc par exemple. Conduisez calmement, faites souvent des pauses, et aérez votre véhicule. Évitez également de trop mettre le chauffage.

Mon chiot se gratte tout le temps, surtout derrière les oreilles

Il existe beaucoup de causes de grattage chez le chiot, ce qui rend le diagnostic difficile avec seulement ce symptôme. Ceci dit, il n’est jamais normal qu’un chiot se gratte souvent, surtout sur une zone très localisée comme l’oreille.

S’il se gratte essentiellement au niveau des oreilles, votre chien a peut-être une otite, un corps étranger ou des parasites dans le conduit auditif. Un tour chez le vétérinaire est nécessaire pour déterminer l’origine et traiter l’animal en conséquence.

Une allergie, du stress, une irritation cutanée, peuvent aussi être la cause de grattage sur tout le corps. Cela n’est généralement pas grave, mais il est tout de même important de traiter le chiot le plus rapidement possible, pour le soulager.

Parvovirose du chiot, qu’est ce que c’est et comment s’en prémunir ?

Derrière le nom de parvovirose se cache une maladie virale très grave qui touche les chiots âgés de quelques semaines à quelques mois. Elle se manifeste par des vomissements et des diarrhées très intenses, qui amènent rapidement à une déshydratation sévère.

Afin de s’en prémunir, la meilleure méthode reste la vaccination. Elle doit être réalisée à partir de 2 mois d’âge, et doit être renouvelée à 3 mois, 4 mois et entre les 6 mois et 1 an du chien. Quelques précautions d’hygiène doivent également être prises.

Par exemple, ne pas laisser son chiot renifler ou manger des excréments, ne pas amener son chiot dans des zones de forte densité canine, et ne pas mettre en contact le chiot avec des chiens non vaccinés.

Diarrhée du chiot, comment réagir ?

Comme expliqué plus haut, ne sous-estimez pas le danger de la diarrhée chez le chiot. Pourquoi ? Du fait de son jeune âge et de sa fragilité, elle peut très rapidement entraîner une déshydratation.

Elle est d’autant plus dangereuse si elle est profuse, accompagnée de sang dans les selles, de douleur ou autres symptômes. Il est donc nécessaire de prendre un rendez-vous en urgence chez votre vétérinaire pour qu’elle en détermine la cause et le traitement approprié.

Au-delà de 24 heures de diarrhées, cela devient très dangereux pour la santé de votre animal. La plupart des causes de diarrhées chez le chiot ne sont pas graves et peuvent facilement être traitées. Dans tous les cas, tant qu’elle n’est pas soignée, il est important de contrôler l’hydratation du chiot.

Quelles sont les maladies que mon chiot est susceptible d’attraper ?

Le chiot est sensible aux maladies virales, telles que la parvovirose, la maladie de carré ou la toux de chenil. Il y est surtout sensibles lorsqu’il n’est pas vacciné. Même lorsqu’il a reçu les premières doses de vaccin, veillez à prendre des précautions car il n’est pas encore protégé à 100%.

Les chiots sont aussi très sensibles aux maladies parasitaires, qui peuvent induire des troubles digestifs le plus souvent (diarrhées et vomissements), ou respiratoires. La giardiose par exemple est une maladie parasitaire qui touche fréquemment les jeunes chiens. Un traitement anti-parasitaire efficace, prescrit par un vétérinaire, permet de les éviter.

Enfin, les chiots ont un comportement d’exploration très marqué, surtout à l’aide de leur bouche. Ils sont donc sujets aux indigestions alimentaires lorsqu’ils mangent des choses qu’ils n’auraient pas dû, voire aux corps étrangers digestifs ou aux intoxications.

Une assurance santé pour mon chien, pour les accidents que seul le vétérinaire peut guérir

Si certains petits bobos peuvent être guéris facilement, comme les morsures de tiques ou les vomissements superficiels, d’autres quant à eux nécessitent une intervention vétérinaire. On l’a vu, toutes les maladies de la peau, les crises d’épilepsie ou encore les cystites demandent une attention toute particulière, et un traitement adapté.

Pareil pour les fractures, les accidents plus graves, et les consultations d’urgence, ça va de soit. Mais toutes ces interventions ont un coût, souvent élevé. Une simple visite est facturée entre 30€ et 40€, une vaccination en moyenne 60€, le prix pour une fracture peut grimper jusqu’à 500€, et les traitements contre les affectations dermatologiques sont généralement facturés 200€.

Une coquette somme qu’il est souvent difficile de payer mais pourtant si facile à éviter. Comment ? En assurant votre chien avec une assurance adaptée à ses besoins. Chez Lovys, on vous propose trois formules auxquelles vous pouvez ajouter des options en fonction de votre boule de poils. Alimentation thérapeutique, frais préventifs, maladies, accidents… Ne craignez plus rien ni pour votre chien, ni pour votre porte-monnaie.

Découvrez notre assurance chiens, à partir de 9€ par mois

Faites un devis gratuitement en moins de 2 minutes